Oui, nous fêtons Noël

Comme à chaque mois de décembre revient inéluctablement cet éternel débat : Étant chrétien, devons-nous fêter Noël ?

Ce combat (sourire) entre les pro et les anti-Noël est presque devenu un rituel où s’affrontent les uns et les autres sous forme de post sur les réseaux sociaux. Chacun y va de son point de vue et de ses arguments. Mais après tout, que vous ayez opté pour ne pas fêter noël, soit. Mais qu’est-ce que ça peut bien vous faire que nous le fêtions le 20, le 25 ou même le 30 décembre !

Anti-noël?

Pour les anti-Noël, c’est simple : Noël est une fête païenne, donc tout chrétien qui fête Noël serait dans l’erreur.

Les historiens s’accordent en effet à reconnaitre que bien avant l’époque romaine, on fêtait à la fin du mois de décembre la « renaissance de la nature » et l’espérance d’une nouvelle vie lors du solstice d’hiver (aux alentours du 21 décembre), sans pour autant nous donner de précision sur le déroulement des célébrations à cette époque.

Quant aux origines du mot Noël, elles sont toutes aussi diverses, même si certains affirment que ce mot viendrait du latin Natalis dies, qui signifie « jour de naissance ». Côté gaulois, on opte plus pour les deux mots que sont noio qui veut dire « nouveau » et hel signifiant « soleil ». Plus encore, ce terme Noël n’existe même pas chez certains. Il n’en demeure pas moins que le christianisme grandissant, la célébration de Noël s’est de plus en plus répandue, au point de faire de l’échange de cadeaux une symbolique des présents offerts à Jésus dans l’étable par les Rois Mages.

Enfin un point sur lequel nous allons peut-être tomber d’accord : celui de la naissance de Jésus. A moins que vous en doutez aussi… mais à ce moment-là vous n’êtes donc plus des chrétiens. Et puis, tant qu’à faire, refusons toutes les autres fêtes du calendrier « chrétien », n’utilisons plus rien du « monde » et vivons dans nos grottes en attendant le retour du Christ.

Un peu de sérieux, voyons !

Nous savons tous, anti et pro, que le père Noël bien qu’attendu par des milliers d’enfants n’est pas ici la personne centrale de ces festivités mais il s’agit bien de Jésus. De la naissance de Jésus annoncé par les prophètes et rappelée chaque année par la crèche représentant Marie et Joseph dans une étable entourés des Rois mages… même si nous vous le concédons, le sapin et les décorations de noël sont venus un peu brouiller les pistes.

Alors oui, nous fêtons Noël !

Nous fêtons Noël parce qu’en tant que chrétien, cette saison est pour nous une belle opportunité d’apporter Le Sauveur au Monde. Une opportunité de rassembler nos familles, nos amis, nos enfants autour de ce qui parait pour nous, chrétiens qui fêtons Noël, être l’Essentiel : Jésus.

Oui, nous continuerons de fêter Noël !

Nous continuerons de fêter Noël, parce que c’est une saison et non une date, une saison de bonheur, d’amour, de bienveillance envers notre prochain, envers tous ces démunis, ces enfants qui se retrouvent seuls et à qui nous pouvons par nos actions apporter du réconfort, un cadeau, un chocolat chaud voire un panier repas. C’est une saison qui nous invite au partage, à l’amour manifesté au travers de la venue de Jésus sous forme humaine sur terre. Et pour rien au monde, même pour des débats futiles, nous y renoncerons.

Et si en fin de compte, nous laissions chacun faire comme il le souhaite et le ressent dans son quotidien de chrétien, ce serait tellement plus simple. Parce qu’à la fin de la journée, Noël n’en demeure pas moins associée à la naissance de Jésus en tant que Sauveur de l’humanité.

Allez sans rancune… Joyeux Noël !

Armelle M.

♦ Nous avons besoin de vous, Soutenez notre site en faisant un don: https://fr.tipeee.com/simpleconstat

Partagez sur les réseaux