Veuves: la double peine.

Je crois foncièrement que l’une des responsabilités que nous devons tous prendre… oui tous, est celle de prendre soin des veuves et des orphelins.

Perdre un être aimé est sans aucun doute l’une des plus grandes douleurs qui soit.

Et mes chers lecteurs, laissez moi vous parler de ce que je considère comme une double peine, voire même comme de la maltraitante pour de nombreuses veuves.

Dans de nombreux pays, après le décès de son époux, la veuve est protégée, choyée, aimée et fait l’objet de toute l’attention, tandis que dans d’autre pays, comme celui d’ou je viens, c’est le mépris, la méchanceté, la maltraitante la plus totale. Oui de là où je viens sous le poids de certaines traditions, la veuve est relayée au rang de moins que rien parfois même accusée injustement d’être responsable de la mort de son époux.

Il faut le dire : LES VEUVES SONT MALTRAITÉES et ça suffit comme ça.

J’entends déjà d’ici le son des « vuvuzeleurs » venant me reprocher l’occidentalisation de ma pensée et le rejet de mes « racines africaines »… vraiment ?

Laissez moi tout de même vous rappeler quelques petits détails qui me paraissent essentiels ici:
Déjà, la différence de traitement, dans nos sociétés, entre un veuf et une veuve.
Au risque de me faire traiter de féministe occidentalisée je dirais que ce que vous faites subir aux femmes est une forme de barbarie qui ne dit pas son nom.

Priver une veuve du droit d’accompagner la dépouille de son époux dans sa « dernière demeure » comme vous dites, est un acte cruel.
Venir la dépouiller, arracher à une femme qui vient de perdre son époux tous leurs biens sous prétexte que ce sont les biens de votre fils, frère, oncle ou père… QUELLE HORREUR! Comme des vautours, vous venez humer l’odeur de la mort pour accabler encore plus celle qui vient de perdre son compagnon.

Certains n’attendent même pas l’enterrement qu’ils ont déjà mis dehors la veuve et les orphelins.
Et que diront nous alors de la torture psychologique et physique que vous faites subir à toutes ces femmes qui d’après vous n’ont pour seul tort que d’avoir été les épouses de vos fils, frères ou oncles?
C’est bien de clamer haut et fort ce verset biblique qui dit : l’homme quittera son père et sa mère et s’attachera à sa femme ( si, si même les non croyants l’utilisent), mais lorsqu’arrive ce moment fatidique, votre mémoire flanche.

Et c’est là où toutes les femmes redoutent au fond d’elle, que vous vous présentiez comme des justiciers pour réclamer vengeance. Saignant la veuve au sens propre comme au figuré, lui réclamant tout ou presque tout. Allant même jusqu’à vouloir lui arracher le corps sans vie de son époux. Cruauté des cruautés.
Oui messieurs et mesdames vous faites subir à nos veuves une double peine.

Souvent même au mépris de la loi, vous les dépouillez, les rabaissez et les maltraitez. Mais de quel droit ?

De quel droit vous vous permettez de rajouter de la souffrance à la souffrance de ces veuves ? De quel droit?

Certains vous diront c’est la coutume. Ah bon? La coutume du mal, de la méchanceté, du déshonneur? Non, nous vous répondons que la coutume c’est de faire du bien… la coutume c’est de prendre soin des veuves. Voilà où se trouve la véritable coutume… dans l’amour.

Pour conclure, nous pourrions dire à ces messieurs, sans qu’ils n’aient l’impression que nous voulions précipiter leur mort que c’est de leur vivant qu’ils doivent régler tous ces détails. C’est de leur vivant qu’ils doivent s’assurer que leurs veuves ne seront pas dépouillées, déshonorées et mises à nu, par amour pour elle et pour vos enfants. Oui, pour votre propre tranquillité préparez ce moment.

C’est bien beau une journée de la veuve et de l’orphelin mais est-ce suffisant pour dénoncer toutes les dérives? J’interpelle donc chacun d’entre nous à veiller au respect de la loi car trop de belles-familles font preuve de cruauté et de malveillance. Mais bien au-delà de la loi, faites preuve de bienveillance. Protégeons nos veuves et leurs orphelins.

PROTÉGEONS NOS VEUVES!

Armelle M.

Partagez sur les réseaux